Bandeau
Abeilles mayennaises
Slogan du site

Site Internet de l’association Abeilles mayennaises destiné à promouvoir et soutenir l’apiculture familiale et de loisirs

Assemblée générale du 7 mars 2015, à Port-Brillet
Article mis en ligne le 9 mars 2015

L’assemblée générale 2015 s’est tenue le 7 mars, à Port-Brillet. Elle a regroupé plus de 80 adhérents, à partir de 10h00, salle des Fondeurs.

La première partie a été consacrée à la présentation des rapports institutionnels : moral - activité - financier.

__degrade.png__

Rapports moral et d’activités

Missions de l’association

L’association Abeilles mayennaises a pour but la sauvegarde de l’abeille et de son environnement par :

  • la découverte,
  • la promotion et la vulgarisation,
  • le développement de l’apiculture familiale et de loisir sur le département de la Mayenne,
  • la création des ruchers écoles, la collecte des essaims, la connaissance et l’enseignement de toutes les techniques qui ont trait à l’apiculture.

Les rapports avec l’environnement

L’association Abeilles mayennaises adhère aux structures suivantes :

  • UNAF (Union nationale de l’apiculture française) ;
  • GDSA (groupement de défense sanitaire apicole ;
  • Abeille noire d’Ouessant.

Elle est aussi associée à l’UNAF (programme « Abeille sentinelle de l’environnement), dans le cadre du partenariat UNAF/Cofiroute (rucher situé sur l’aire de Villeray, à Vaiges).

Elle a engagé un partenariat avec les villes de :

  • Laval :
    • Rucher médiéval du Vieux Château
    • Rucher partégé du 42°RT
    • Rucher pédagogique du Potier
  • Mayenne :
    • Rucher de la mairie
    • Rucher école de la Visitation
  • St Berthevin : rucher partagé des Carrières bleues,
  • La Baconnière : rucher école de la Briquetterie
  • Evron :
    • Rucher de la mairie
    • Rucher des Frétillonnères

Elle est également partenaire de l’ESAT Robida de Port-Brillet, par l’animation d’un dépôt vente, chaque samedi après-midi, entre mi-mars et fin juin, sans oublier quelques journées en septembre et en fin d’année.

Enfin, elle a également répondu à la sollicitation du lycée agricole de Laval, dans le cadre d’une activié autour de l’abeille, menée par les élèves d’une classe de seconde, entre mars et juin, sur les thèmes suivants : plantes mellifères-filière apicole-abeille et agriculture-apiculture depuis le Moyen Âge.

Par ailleurs, au cours de l’année, dans le cadre du renouvellement général des conseils municipaux, la nouvelle municipalité de Laval a confirmé son soutien au projet de rucher pédagogique du Potier et a proposé un nouvel espace pour le rucher partagé (parcelle auprès du jardin de la Perrine en remplacement du 42°RT).

L’association a poursuivi sa structuration en créant, après les pôles de La Baconnière et Mayenne, ceux du sud-Mayenne et de la région de Laval.

Elle a également participé à l’inauguration du rucher école de la Mairie d’Evron(18 octobre), nouer des contacts avec le CCFPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole) de Laval (lycée agricole) en vue de partager certaines formations utiles aux apiculteurs amateurs que nous sommes (février 2015). De même, avec la Chambre d’agriculture, elle a contribué à la mise en place d’une formation sur le traitement de la varroase (2 décembre).

Elle a également pris la décision de mener la lutte contre la varroase, dans ses ruchers écoles, en ayant recours à des solutions alternatives aux traitements habituels avec AMM (autorisation de mise sur le marché), ces derniers présentant de moins en moins d’efficacité. A ce titre, une première information a été proposée le 12 juillet.

En matière de communication, elle s’est dotée de 2 dépliants, le premier relatif à l’association ; le second, aux produits de la ruche.

Le 1° décembre 2013, l’utilisation de 3 insecticides néonicotinoïdes réputés toxiques pour les pollinisateurs a été suspendue partiellement pour 2 ans, tout en sachant que leur rémanence dans les sols peut être très supérieure à 2 ans, ces neurotoxiques pouvant se retrouver dans le pollen et le nectar de fleurs non traitées…

Dans le sud de la France (Pyrénées orientales et Ariège), certains apiculteurs ont perdu 80 à 100% de leurs ruches (1300), suite à des intoxications provoquées par produits anti-parasitaires pour l’élevage. En Mayenne, en avril, une dizaine de ruches ont été intoxiquées.

Mauvaise nouvelle : le plan Ecophyto repousse de 2018 à 2025 l’objectif de réduction de la consommation de pesticides tout en incitant à la recherche de pratiques agricoles alternatives (agro-écologie).

Le 1° avril, 3 Mayennais ont participé à la manifestation organisée par la profession, à l’occasion de la tenue d’un CSA (comité stratégique apicole dans lequel elle est sous représentée), dans le cadre du Plan de développement durable de l’Apiculture).
Le prochain CSA se réunit le 17 mars prochain avec pour objectif de mobiliser tous les acteurs pour une filière apicole française durable et compétitive.

Les sénateurs mayennais se sont abstenus sur la proposition de résolution relative à la préservation des insectes pollinisateurs, de l’environnement et de la santé et à un moratoire sur les pesticides de la famille des néonicotinoïdes, présentée au Sénat le 4 février dernier, par le sénateur Labbé.

Un premier contact a été pris avec Mme Doineau, pour évoquer sa position.

Le déroulement des activités

La Petite Boutique, qui permet les achats groupés de sirop, candi, pots de miel, traitements alternatifs anti-varroas, est adossée au dépôt-vente de l’ESAT Robida de Port-Brillet (fabrication de ruches).

La formation, dans les 4 ruchers écoles, permet d’acquérir le minimum de connaissances pour gérer un petit rucher d’une dizaine de colonies même si, aujourd’hui, le suivi d’un rucher est nettement plus important qu’il y a encore 15 ans. 4 niveaux de formation sont dispensés, y compris l’élevage de reines, activité que chaque apiculteur devrait désormais maîtriser pour assurer la pérennité de son rucher.

Les actions extérieures demeurent soutenues, tant en milieu scolaire (une dizaine d’interventions programmées en mai et juin) que lors de manifestations diverses du département (près d’une journée par mois).

Les ateliers thématiques (transformation de la cire d’opercules en feuille de cire de gaufrée, saine), la confection de nougat, pour les fêtes de fin d’année, ou d’hydromel et de vinaigre sont autant d’atout pour valoriser les produits de la ruche.

L’enquête sur la production de miel, à l’automne dernier, montre que le département de la Mayenne n’a pas souffert comme une grande du territoire national, avec une production moyenne en légère progression par rapport aux 2 années précédentes, malgré un début d’été froid et humide. La précocité du printemps a certainement favorisé la production de miel de printemps, notamment par rapport à 2013…

Les projets

Les projets pour 2015 et les années suivantes s’articulent autour de plusieurs thèmes :

  • la lutte contre le frelon asiatique, de façon à réduire qu’il va, de plus en plus, exercer sur les ruchers, car :
    • son expansion étant très importante et rapide ;
    • l’abeille locale est incapable de s’adapter dans un délai aussi court…
  • a lutte contre le varroa, petit acarien présent en Mayenne depuis 15 ans, les traitements conventionnels devenant de moins en moins efficaces ;
  • la sensibilisation de nos représentants sur les effets dévastateurs de l’agrochimie ;
  • la consolidation des ruchers écoles et l’organisation des pôles (l’association est très jeune) ;
  • la généralisation du registre d’élevage dans les ruchers écoles ;
  • la communication auprès du public, sur l’abeille et l’environnement, les 2 étant interdépendants (nouveaux dépliants, drapeaux-flammes pour signaler le stand dans les manifestation) ;
  • la viabilité du rucher du Potier, Laval, notamment en matière des bâtiments existants en vue :
    • pouvoir utiliser pleinement les locaux, et notamment le bâtiment d’accueil, en toute saison,
    • aménager le site et y développer la multiplication de colonies, pour :
      • les besoins de l’association,
      • proposer aux apiculteurs débutants, au cours de leur formation ;
  • l’échange d’expériences, dans le cadre d’ateliers thématiques, de courte durée, comme la cire, le nougat, l’hydromel mais aussi de nouveau à mettre en place comme le candi, le pain d’épices, le travail du miel (comment le rendre crémeux), bougies, etc...).
  • la reprise de la soirée conviviale annuelle (10 octobre prochain, au Bois de l’Huisserie) ;
  • la participation aux différentes manifestations nationales
  • * Rendez-vous au Jardin (6 et 7 juin)
  • * APIdays (19 juin)
  • locales comme :
    • Planète en Fête à Argentré (27 et 28 juin)
    • les animations estivales sur le rucher de Villeray à Vaiges (7 samedis en juillet et août sur l’autoroute A81)
    • la Fête de la Terre à Fontaine Daniel (début septembre)
    • La Bollèe de Concise à St Berthevin.

Les bénévoles

Parmi les bénévoles qui font fonctionner l’association, il y en a de plusieurs catégories. Il y a :

  • les membres du conseil d’administration qui participent activement à la vie de l’association ;
  • ceux qui tiennent « Boutique » tous les samedis après-midi, au printemps et en début d’été mais aussi quelques jours en automne (sirop, candi) ;
  • ceux qui sensibilisent nos « petites têtes blondes » dans les écoles du département, voire au delà ;
  • ceux qui assurent le suivi des ruchers écoles et des abeilles qui s’y trouvent, qui n’hésitent pas à passer la faucille quand cela est nécessaire ;
  • ceux qui partagent leur passion et leur expérience, au travers des formations proposées aux adhérents ;
  • ceux qui bravent la pluie ou le vent, le froid ou la chaleur, pour sensibiliser le grand public à l’abeille et à l’évolution souvent défavorable de son environnement ;
  • ceux qui viennent occasionnellement donner un coup de main, en répondant favorablement aux sollicitations.

Ainsi, le rayonnement actuel de l’association Abeilles mayennaises, dans le département, n’est que le résultat de leur engagement. Après valorisation comptable, c’est environ la moitié du budget.

En 2014, les subventions publiques représentaient moins de 15% du budget de l’association, hors bénévolat

__degrade.png__

Rapport financier

Compte de résultats 2014 (par actions)
Compte de résultats 2014 (comptable)
Bilan 2014
Prévisionnel 2015 (par actions)
Prévisionnel 2015 (comptable)

__degrade.png__

La 2° partie a fait l’objet de :

  • un exposé sur les assistants sanitaires apicoles afin de préciser leur rôle et leur périmètre géographique d’intervention ;

Répartition des aides spécialistes sanitaires apicoles 2014

  • une présentation de méthodes de lutte alternative contre le varroa ;
  • un état des lieux sur la progression du frelon asiatique en France et en Mayenne et sur la nécessité de piéger, dès maintenant, les femelles fondatrices, à une période où elles sont les plus vulnérables, car elles doivent, simultanément, construire un nouveau nid, pondre et alimenter les larves.
2014 : nb signalements de la présence du frelon en Mayenne

puceContact

2008-2019 © Abeilles mayennaises - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.30